La psychologie est une religion

J’ai du mal à aller chez le psy : ça fait deux fois que j’essaie, et deux fois que ça se solde par ce qui ressemble à un échec.

J’en suis venue à vouloir rageusement démontrer – on dira sous l’effet de mon inconscient – que la psychologie est une religion.

Je le crois sincèrement ; mais je crois aussi, et malgré tout, qu’elle a du bon. Elle aide quantité de gens à vivre, c’est une certitude.

J’avais abandonné cette idée donc, de prouver par A+B que la psychologie était une croyance, et puis je suis allée chez le psy. J’ai attendu 5mn, 10mn, 15mn dans sa salle d’attente avant de me dire qu’il y avait un problème – il n’a jamais plus de 10 secondes de retard. Finalement, alors qu’une autre femme est arrivée, il a débarqué dans la salle d’attente, m’a vu et m’a dit qu’il ne m’attendait pas aujourd’hui. On part dans son bureau, il prend son agenda et me dit qu’il a noté notre rendez-vous, à cette même heure, mais pour demain. Cerise sur le gâteau de l’inconscience.

Parce qu’avant aujourd’hui, quand je l’ai appelé pour prendre rendez-vous la semaine dernière, il m’a demandé : « c’est pour vous seule le rendez-vous ? » – sous entendant à son insu qu’il avait oublié qui j’étais, parce qu’il a habituellement des patients qui viennent pour leur couple, et donc à deux.

Je n’ai pas osé au téléphone, parce que j’ai senti qu’il avait oublié qui j’étais, mais je m’étais résolue à lui parler de lui, plutôt que de moi, et surtout du fait que par deux fois, il s’était à moitié endormi en face de moi – ce qui est assez humiliant à vivre et à reconnaître. J’en avais parlé à ma mère, qui m’avait dit que parfois ça arrivait, que c’était peut être qu’il extériorisait sans le vouloir quelque chose en moi qui était endormi.

Lorsque je suis partie en ayant repris rendez-vous, il m’a dit : « Je vais creuser dans mon inconscient, mais je ne crois pas avoir noté une date différente de la votre comme un acte manqué. C’est peut être le votre, d’inconscient. ». Dans le métro, je me suis posée la question : est-ce qu’inconsciemment, je le rejette ? Ou est ce que lui, inconsciemment, il me rejette ? Ce ne sont plus les ruses de la raison, ce sont les ruses de l’inconscient.

Est ce que surtout, ce n’est pas le Hasard, plutôt que l’Inconscient ?

C’est en effet très possible que l’on se soit trompé l’un ou l’autre en toute bonne foi : moi en notant sur mon iPhone, préoccupée par ma vexation de son oubli et ne prenant pas garde aux dates, lui notant sur son agenda, préoccupé par son incapacité à se souvenir de moi avant 8 heures du mat ; moi ne parlant pas n’ayant rien à dire, lui s’endormant n’ayant pas déjeuné.

C’est l’empilement du hasard qui donne envie de donner un sens. Et là est venue l’illumination dans mon esprit : la psychologie a qualifié le hasard d’inconscient. De la même façon que le fait une religion, la psychologie abolit, supprime le hasard pour le remplacer par la volonté – pour une religion, c’est la volonté de Dieu, pour la psychologie, c’est la volonté de l’homme. Aussi c’est en ce sens que la psychologie est la religion de l’homme nietzschéen, affranchi de Dieu. Religion, parce qu’elle donne une cohérence aux affaires des hommes – l’inconscient – et parce qu’elle structure la vie des hommes, autour de la compréhension, l’acceptation de soi – par la psychanalyse.

C’est donc une philosophie, ou une religion, qui est très moderne – ou qui l’a été, tant que l’homme était au centre de nos préoccupations.

Qu’en est-il aujourd’hui, à l’heure de l’écologie ? Le Hasard peut-il prendre le visage de la Terre, et de la Mer ?

Il y a une marée dans les affaires des hommes, prise dans son flux elle porte au succès. Mais si l’on manque sa chance, le grand voyage de la vie s’échoue misérablement sur le sable. Or aujourd’hui nous sommes à marée haute. Prenons le flot tant qu’il est favorable, ou tout ce que l’on a risqué sera perdu.

Jules César, Shakespeare

Quel avenir pour la psychologie, comme pratique autant que comme croyance, à l’heure des sciences cognitives ? L’inconscient, le tissu des rêves, n’est-il que le voile d’ignorance de la science ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :