Quel espoir tirons-nous de la religion ?

J’écoutais la messe ce matin, ses chants familiers, et son faste mélancolique. J’écoutais la messe, et je me rappelais des bancs de l’école, des framboises les jours de fête, et des parquets cirés, glissant les jours de pluie. J’écoutais la messe, et une fois n’est pas coutume, en me demandant pourquoi, j’y ai trouvé uneLire la suite « Quel espoir tirons-nous de la religion ? »

Comment vivre la perte de contrôle ?

La semaine passée a été chargée émotionnellement pour moi, et en discutant, je me suis dit que c’était probablement parce que cette semaine, à l’inverse de d’habitude, j’ai « lâché un peu le contrôle ». Concrètement, ça veut dire que j’ai laissé les autres venir à moi sans précaution, et je me suis laissée être moi-même, sansLire la suite « Comment vivre la perte de contrôle ? »

« I’m just a girl, standing in front of a boy, asking him to love her » – de l’impossibilité d’être soi-même

Critique du film Coup de foudre à Notting Hill J’ai été mise au défi de faire la critique philosophique du film de Roger Michell, Coup de foudre à Notting Hill. Je le précise parce que jamais, de moi même, je n’aurai choisi une comédie romantique (un peu) fleur bleue comme matériau d’analyse. Quoique … jeLire la suite « « I’m just a girl, standing in front of a boy, asking him to love her » – de l’impossibilité d’être soi-même »